pays bigouden    
Une terre de contrastes idéal pour la randonnée
et la découverte d'une nature préservée du béton
-
 
 
 
ESPACE DÉTENTE
SERVICES
A PROPOS DU SITE
 
brittany
LES WEBCAMS DU PAYS
BOUTIQUE
test
LE FLUX RSS
RESTEZ INFORMÉS DES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS PUBLIÉES

En 1835, un premier phare à pétrole de 39,50 mètres fut inauguré, au bout de la pointe de Saint-Pierre, sur la commune de Penmarc'h. Mais sa faible hauteur ne le rendait pas suffisamment performant. Il fallut alors envisager la construction d'un nouveau phare. A ce moment-là, le 7 octobre 1892, mourait à Paris, Madame Adélaïde-Louise Davout D'Eckmühl marquise de Blocqueville, fille du Maréchal Louis Nicolas Davout Prince d'Eckmühl, minuscule village de Basse Bavière où les troupes napoléoniennes avaient remporté une victoire en 1809.
Elle léguait par testament 300 000 Francs pour la construction d'un phare sur un point dangereux des côtes bretonnes et qui porterait le nom de son illustre père.

Extrait du testament :
"Je nomme M. Le Myre de Vilers, ancien Gouverneur de Cochinchine, mon exécuteur testamentaire en tout ce qui concerne le phare d'Eckmühl. Ma première et ma plus chère volonté est qu'il soit élevé un phare sur un point dangereux des côtes de France, non miné par la mer. Mon vieil ami, le Baron Baude, m'a souvent dit que bien des anses des côtes bretonnes restaient obscures et dangereuses. J'aimerais que le phare d'Eckmühl fût élevé là: mais sur quelque terrain solide, granitique, car je veux que ce noble nom demeure longtemps bénie... Les larmes versées par la fatalité des guerres, que je redoute et déteste plus que jamais, seront ainsi rachetées par les vies sauvées de la tempête... Je consacre à cette fondation une somme de 300 000 francs, voulant ce phare digne du nom qu'il portera."

La famille de la lèguatrice et l'état choisirent d'ériger ce phare à 120 mètres de l'ancien phare à pétrole de Saint-Pierre, il serait de forme carrée, d'une hauteur de 52,57 mètres jusqu'à la plate-forme de couronnement et son plan focal situé à 60 mètres au-dessus du niveau des hautes mers.

Les travaux débutèrent en 1894 pour s'achever quatre années plus tard, l'inauguration eu lieu le 17 octobre 1897. La haute tour est entièrement construite en granit de Kersanton, extrait d'une carrière de l'Hôpital Camfrout, près de Brest. Les blocs de pierre furent acheminés par bateaux et débarqués sur la cale du port de Kérity, puis transportés sur des charrettes jusqu'au chantier. L'intérieur fait l'objet d'un traitement particulièrement raffiné, la boiserie des fenêtres est en chêne de France tandis que la porte est en acajou d'Australie, les murs sont revêtus de plaques d'opaline, matériau vitrifié inaltérable, fabriquées spécialement par la société Saint-Gobain, la rampe et les serrureries sont en bronze poli. L'escalier en colimaçon compte 272 marches qui mènent à un balcon, la vue y est stupéfiante, de l'archipel des Glénan au Sud-Est à l'île de Sein au Nord-Ouest. De la salle d'honneur où se trouve exposée la statue du prince d'Eckmühl placée sur un campanile, il reste à franchir un escalier en fonte de 35 marches pour accéder à la lanterne.
C'est en tout 307 marches qu'il aura fallu gravir !

Le feu est à 60 mètres au-dessus du niveau de la mer et à une portée de 49 milles (environ 70 km) ce qui en fait l'un des plus puissants du pays.
Sa lanterne d'origine fait la fierté des gardiens, elle comporte quatre optiques de Frenel éclairées par 2 lampes halogènes de 650 W qui émettent un feu blanc à éclats toutes les 5 secondes.
Le phare d'Eckmühl et accessible au public ainsi que l'ancien phare qui a été rénové et aménagé pour recevoir des expositions diverses sur le thème de la mer (ouvert de mai à octobre).

Copyright © 2008 lepaysbigouden.com - Tous droits réservés - Mentions Légales